CONTACT

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website.

Lean more
ACCEPT COOKIES
21 Oct 2019

Le recrutement est-il un jeu ?

La digitalisation et le développement des outils numériques ont bouleversé de nombreux secteurs d’activité dont celui des ressources humaines. Ce changement a permis la création d’une nouvelle notion : la gamification. Voici un point complet sur cette tendance.

 La gamification : quésako ?

La gamification est un néologisme ayant pour principe de reprendre toutes les mécaniques du jeu pour les reprendre dans un domaine non-ludique. Dans le domaine des ressources humaines, la gamification a plusieurs objectifs :

-       Fidéliser les collaborateurs.

-       Motiver les équipes.

-       Former.

-       Récompenser.

-       Challenger.

-       Augmenter le sentiment d’appartenance à une entreprise.

-       Impliquer tous les employés.

En bref, la gamification permet aux collaborateurs d’effectuer des actions pouvant être jugées initialement comme sans intérêt telles que remplir un questionnaire ou encore assimiler différentes informations sur l’entreprise.

La gamification peut prendre place dans l’ensemble des processus des ressources humaines : lors des entretiens, pendant les évaluations, etc.

Aujourd’hui, la gamification est un concept en plein développement et pourrait peser près de 6 milliards de dollars en 2019. Aussi, plus de 500 millions de personnes sont des joueurs à travers le monde dont 13 millions de français jouant en majoritairement sur leur mobile. La gamification est donc devenu un élément incontournable dans nos vies quotidiennes.

Les usages liés à la gamification

Dans leur livre « The gamification revolution » de Gabe Zickermann et Joselin Linder établissent 6 types de jeu et d’usages de la gamification :

-       Le grand défi récompensant les gagnants.

-       Le « rapide Feedback system » permettant aux joueurs de recevoir un feedback immédiat suite à l’une de leurs actions.

-       La découverte d’un produit, d’un service via une simulation.

-       Le marathon de statuts offrant un statut particulier aux joueurs selon le nombre de points qu’ils cumulent.

-       La négociation commerciale plongeant les joueurs dans un contexte économique précis.

-       L’expression permettant aux joueurs de s’exprimer en totale liberté.

Faire la distinction entre serious game et gamification

Bien qu’il présente de nombreuses similitudes avec la gamification, le serious game est tout de même différent. Il est donc nécessaire d’en faire la distinction. Le serious game est un style de jeu ayant des objectifs d’apprentissage bien définis. Le collaborateur ou futur collaborateur est ainsi plongé dans une expérience de formation ressemblant à un jeu et lui permettant de recevoir de nombreuses connaissances et compétences. La gamification utilise des éléments de jeu pour rendre un programme non amusant de base plus ludique et engageant, alors que dans le serious game, le jeu lui-même correspond au programme de formation.

La gamification dans le recrutement

Il est possible de recruter tout en s’amusant. Le cabinet KPMG par exemple avait proposé 10 défis à plusieurs candidats en lien avec leurs missions de stage. L’Oréal, de son côté a lancé son concept « Reveal by l’Oréal » qui avait pour objectif de recruter des stagiaires partout dans le monde. Aussi, le fait d’ajouter de simples modules de jeux dans les premiers tests de recrutement permet d’analyser les compétences des candidats tels que l’adaptabilité, le travail en équipe, l’écoute ou encore la réactivité.

« Chez Skeelz, nous confrontons les candidats à différents jeux dans une salle,  nous avons en quelque sorte reproduit un escape game en plein cœur de Levallois-Perret. Les candidats jouent avec leur tête, mais aussi avec leurs corps. Nous apprenons beaucoup plus sur leurs soft-skills en le observant jouer plutôt qu’en passant 1h d’entretien en face à face à répéter les mêmes questions des recruteurs », Olivier Croce, Co-Founding Partner.

Dans le recrutement, la gamification permet donc de casser l’ensemble des formalités liées au recrutement. L’idée est de permettre aux candidats de se sentir à l’aise dans un climat positif, innovant et totalement créatif.

In fine, si le candidat se retrouve en contact avec la culture de l’entreprise, alors cela aura un fort impact pour la marque employeur. Un bouche à oreille peut en découler et l’entreprise sera perçue comme plus innovante, inventive, etc.

La gamification pour intégrer les nouveaux collaborateurs

Après la phase de recrutement, la gamification peut jouer sur le processus d’intégration. La première question que peut se poser une entreprise est de savoir comment faire pour intégrer les nouveaux collaborateurs de la meilleure des manières et ainsi créer du lien. Par exemple, il est envisageable de faire découvrir la société via un parcours virtuel composé de différents quizz ou encore de présenter toutes les équipes sous forme d’une chasse au trésor où le collaborateur visiterait les bureaux et rencontrerait ses collègues en allant d’indice en indice.

La gamification pour rallier et souder les équipes

La gamification peut permettre également de motiver et de rallier toutes les équipes d’une entreprise. McDonalds, par exemple à mis en place un jeu « World Of Good » à destination de ses collaborateurs. Son objectif ? Améliorer la connaissance autour de la marque et de l’univers de McDonalds et permettre aux employés de comprendre la stratégie du Groupe. Ce jeu incitait les collaborateurs à devenir des ambassadeurs de la marque, fiers de porter et de partager les couleurs du géant américain. Finalement l’opération a été un franc succès avec plus de 11 000 inscrits issus de 40 pays différents.

Dans son quotidien, la gamification peut rendre une entreprise beaucoup plus ludique. En effet, le fait de gamifier les temps de pause, de mettre en place des réunions originales en réunissant les collaborateurs concernés par celles-ci dans des salles spécifiques ou encore d’organiser des journées de team-building où la bonne humeur et le jeu sont les maîtres-mots ont un réel impact positif sur l’entreprise.

Les autres terrains de la gamification dans les ressources humaines

Les processus d’évaluation, les demandes de congés ou encore la mise en place de questionnaires internes peuvent également être gamifiés. L’objectif est de rendre les procédures RH beaucoup plus ludiques et moins rébarbatives. Cela peut également permettre d’augmenter les taux de participation en interne et d’améliorer le respect des délais exigés par la direction.

Il est cependant primordial de noter que la gamification peut avoir ses limites, le fait de vouloir tout transformer en jeu peut être contre-productif. Utiliser le jeu, la gamification doit se faire ponctuellement et de manière pertinente dans un contexte bien précis et spécifique. Aussi, dans certains cas la gamification peut créer un esprit de compétition trop fort divisant ainsi les équipes.

Venez « jouer » avec nous ! Tout le monde est gagnant !