CONTACT

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website.

Lean more
ACCEPT COOKIES
21 Oct 2019

Les 6 compétences RH de demain

Les nouvelles technologies et les nouveaux modes de communication qui en découlent bouleversent de nombreux secteurs d’activité, c’est le cas notamment des Ressources Humaines qui doivent aujourd’hui se réorganiser afin de répondre à ce nouveau défi numérique. Voici un gros plan sur les nouvelles compétences RH de demain.

1) Saisir les opportunités induites par les nouvelles technologies 

Le secteur des Ressources Humaines est peu connu pour être le premier à utiliser les nouvelles technologies dans le cadre de ses activités. En règle générale, les responsables RH attendent un certain délai avant de les adopter. Cependant, il serait plus judicieux pour eux d’oser et d’être en veille constante sur les prochaines tendances afin d’attirer des nouveaux talents plus rapidement et plus efficacement.

De même, les nouvelles technologies apportent de réels avantages pour le secteur RH, ils permettent notamment de substituer les personnes répondant à des questions basiques grâce à la mise en place d’un chatbot, nouvel outil ayant la capacité de dialoguer avec un individu et de répondre à des questions simples. Les nouvelles technologies ont donc la capacité de recentrer les RH au centre de sa principale activité : le relationnel.

2) La nécessaire prise en compte du big data

Le big data est déjà utilisée par de nombreux domaines d’activité, c’est également le cas des Ressources Humaines. Les applications potentielles y sont multiples : possibilité d’identifier les meilleurs profils pour son entreprise grâce au sourcing, un processus de recherche pour le recrutement permettant de présélectionner des candidats et d’affiner la liste par la suite en fonction de leur adéquation au poste à pourvoir. De même, le big data est un outil pouvant permettre d’optimiser la gestion de la carrière d’un collaborateur avec notamment la mise en place d’un plan de carrière totalement personnalisé pour in fine accroître la satisfaction globale de l’ensemble des collaborateurs et donc une meilleure fidélisation. Le recruteur RH doit donc dorénavant être en mesure d’analyser les nombreuses données liées à son activité et les communiquer efficacement à son entreprise.

3) L’utilisation de l’intelligence artificielle

De nouvelles possibilités s’offrent au recruteur grâce à l’intelligence artificielle. Grâce à l’analyse du ressenti (« sentiment analysis »), un recruteur peut rédiger une offre d’emploi optimale suscitant davantage d’engagement via une analyse complète et précise du ton émotionnel provenant d’une série de mots. Avec l’aide de l’intelligence artificielle, le recruteur peut également analyser des offres emplois en les comparant à une base de données afin de retrouver des candidats ayant déjà postulés à une offre. Comme pour le big data, l’intelligence artificielle redéfini le rôle du responsable RH en le repositionnant sur deux compétences propres à l’humain : l’émotion et l’intuition.  

4) Développer la marque employeur de l’entreprise

Le manager RH de demain doit savoir communiquer de la meilleure des manières. En interne comme à l’externe. En effet, avec le développement des outils numériques, les entreprises ont tout intérêt à se démarquer. Une marque employeur minutieusement travaillée permet d’attirer de nouveaux talents. Pour ce faire, il est nécessaire de la structurer en amont en consacrant autant de moyens pour le recrutement de nouveaux collaborateurs que pour la fidélisation des collaborateurs déjà présents. Les responsables RH doivent prendre en compte le fait que ce que fait la marque employeur en interne est visible à l’extérieur.

Certaines grandes entreprises comme Apple, Google ou encore Amazon ont bien compris l’importance de développer une bonne marque employeur afin de dénicher les meilleurs talents. Google, par exemple, a mis en place des espaces de détente, des restaurants ou encore des crèches dans le seul but de permettre à l’ensemble de ses collaborateurs d’être épanouis au sein de leur lieu de travail.

5) L’adoption de la méthode agile

Mise en place en grande partie par les startups et ayant vue le jour dans le monde de l’informatique, la méthode agile est un nouveau mode de fonctionnement en rupture totale avec les modèles traditionnels. Ici, le bien-être et le plaisir sont placés au cœur du travail avec pour principal objectif d’augmenter l’engagement des collaborateurs. De plus, ce nouveau fonctionnement permet à l’entreprise qui l’adopte d’être en constante évolution. Pour le responsable RH, il s’agira donc de donner davantage de pouvoir aux salariés en misant principalement sur l’adaptabilité plutôt que sur la prédictibilité.

L’agilité est devenue l’organisation de l’avenir pour les entreprises car elle prend en compte 6 notions fondamentales : l’individu, l’équipe, le concret, l’application, la collaboration et l’adaptation.

Prendre en compte la hausse des travailleurs indépendants

Le développement des nouvelles technologies a impliqué un accroissement des travailleurs indépendants. En France, leur nombre a augmenté de 85% au cours des 10 dernières années. Aux États-Unis, le constat est encore plus flagrant : 1 travailleur sur 3 est autonome. Selon les experts, le nombre des travailleurs indépendants devraient continuer d’augmenter partout dans le monde. Les Ressources Humaines doivent donc prendre en compte ce changement qui répond à de nouveaux besoins : mobilité, souplesse, aménagement du temps de travail. Le responsable RH doit donc être en mesure de comprendre les objectifs et les attentes de ses nouveaux travailleurs.

Pour résumer, les nouvelles compétences RH sont étroitement liées avec le fort développement des nouvelles technologies. Le responsable RH doit aujourd’hui prendre en compte l’intelligence artificielle et le big data pour identifier les meilleurs éléments pour son entreprise et pour placer l’humain au cœur de son métier. Il doit également développer une stratégie de marque employeur afin de se démarquer de la concurrence et dans le but de diffuser une image positive en interne comme à l’extérieur. Aussi, il doit penser au bien-être de l’ensemble des collaborateurs en adoptant un fonctionnement agile et en prenant en compte la forte hausse des travailleurs indépendants ayant de nouveaux besoins.